Une oeuvre pour les femmes de l'ombre

Exposition : La brodeuse d’art Ekaterina Igorevna révèle Princesse XXX, une œuvre d’art engagée en hommage à Marie Bonaparte et Brâncusi pour les femmes de l’ombre.


Ekaterina Igorevna parmi ses oeuvres : Princesse XXX, (au centre) entourée des brodèmes d'une citation de Léon Tolstoï (à g.) et d'un S.OS. (à d.)


Ce dimanche 28 mars, à Paris, Ekaterina Igorevna, révélait son œuvre intitulée Princesse XXX, créée il y a deux ans, lors d’une exposition privée. Inspirée de Princesse X, oeuvre du sculpteur Brâncusi (1876-1957), Ekaterina Igorevna a voulu rendre hommage à Marie Bonaparte (1882-1962), disciple de Sigmund Freud et mère de la psychanalyse en France et en Grèce, à travers « un buste de femme ».


Trois cents heures de travail et une technique de haut vol, Ekaterina Igorevna avoue que « c’est une œuvre engagée ». Voulant « attirer le regard des gens par l’objet pour, ensuite, découvrir l’histoire de Marie Bonaparte, grande femme méconnue », Princesse XXX est un moyen d’attirer l’attention sur la cause des femmes.


Placée, pour l’occasion, entre deux brodèmes*, une citation de Léon Tolstoï (« Les deux plus grands guerriers sont le temps et la patience ») et un S.O.S. pour attirer l’attention sur les femmes de l’ombre, Ekaterina Igorevna dit « Ça prendra du temps, mais je pense qu’on pourra trouver notre place dans l’histoire et sur la scène de l’art ».


*Brodème : poème brodé en code morse au point de croix


Site officiel : https://www.ekaterinaigorevna.com/


Article de la rédaction rédigé par Jérôme Decourcelles